lundi 14 septembre 2015

Incomparable Potton, au cœur du Chemin des Cantons


Il est tôt; le soleil brille déjà. De Sutton, je me dirige le long du Chemin des Cantons jusqu’à Mansonville. J’ai quelques heures à consacrer à l’un des plus beaux circuits des Cantons-de-l’Est, le circuit « Incomparable Potton ». En fait, Potton, c’est le nom du canton que je m’apprête à arpenter de long en large et Mansonville, c’est son épicentre, là où je m’arrête pour m’informer.


Deux types de circuits font partie de cet attrait incomparable : le cœur villageois de Mansonville et la route de 50 kilomètres qui fait un grand tour. Je n’arrive pas à choisir entre les deux, alors je pars d’abord à pied, mon livret à la main, pour découvrir où deux premiers pionniers se sont installés en 1803. Le tout commence au cœur du village à la place Manson, là où ont lieu les événements publics depuis de nombreuses années. Je m’arrête quelques instants pour improviser quelques notes sur le piano public…
Lentement, j’observe une maison à la fois sous le chaud soleil, lisant sur son histoire et ses racines, m’imprégnant de ce que devait être la vie ici autrefois. Salon funéraire, établissement des francs-maçons et résidences ancestrales entourent l’hôtel de ville qu’on nommait Town Block, car il contenait le magasin général, les douanes, la banque et d’autres commerces essentiels. Après deux importants incendies, l’un en 1910 et l’autre en 1923, l’édifice redevint à fonction unique.




Le long de la rue principale, je m’imagine bien les chevaux et leurs carrioles tirant les familles nombreuses du début du siècle. C’est ici que s’arrêtaient les parents pour faire provision au magasin Giroux & Giroux, autrefois hôtel et magasin général dont les propriétaires vivaient en face dans une sublime maison d’époque. Une nouvelle génération de Giroux est aujourd’hui encore propriétaire.
Quoi qu’il en soit, on ne manque pas d’églises dans le coin! Toutes différentes les unes des autres, il y en a quatre sur cette rue, sans parler des autres que je découvrirai plus tard. Une fois le centre passé, il est possible de rejoindre à pied la promenade riveraine qui mène jusqu’à la zone du moulin du parc de la Rivière-Missisquoi-Nord où on retrouvait en 1903 une toute petite centrale hydroélectrique. Aujourd’hui, je me balade dans un joli parc jusqu’à la maison Manson, un joyau dans les environs, et je regagne le parc central du même nom.
S’achève ainsi ma flânerie au village, mais l’incomparable Potton n’a pas fini de me dévoiler ses secrets. Je pars en voiture (on peut aussi le faire en vélo) en direction de Vale Perkins au nord, la première boucle du parcours qui emprunte des routes sinueuses bordées de fermes et de maisons ancestrales. Même une fois passée la halte au lac Memphrémagog, les belvédères avec des panoramas à couper le souffle se multiplient. Leadville, Highwater, Dunkin… Une localité après l’autre, j’aperçois en arrière-plan les nombreux monts qui surplombent Potton : Owl’s Head, Sugar Loaf, Bear, Hawk, Pevee et Hog’s Back ainsi que les monts Sutton au loin. Ils créent une ambiance parfaite pour d’abondants arrêts photo!


Où que l’on se trouve sur le circuit de Potton, qu’on en parcourt qu’une partie ou la totalité, on n’est jamais bien loin d’un plan d’eau, d’un paysage spectaculaire, d’une jolie maison ou d’un brin de patrimoine régional. Je vous recommande fortement d’apporter un pique-nique et de vous arrêter en chemin pour apprécier la beauté du paysage plus longuement, ça en vaut la peine.
Bonne visite!
Jennifer Doré Dallas
www.moimessouliers.org
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire