lundi 21 septembre 2015

Une incursion dans l’histoire des Cantons-de-l’Est!

Il va s’en dire qu’une excursion sur le Chemin des Cantons nous mène au cœur de l’histoire à chaque virage, mais un passage à Eaton-Corner est un incontournable pour tout amateur du patrimoine québécois.
J’ai pris le chemin vers le Musée Eaton Corner sans trop savoir à quoi m’attendre. Un musée, c’est un musée, non? Eh bien, à Cookshire-Eaton, il n’y a rien d’ordinaire! Je me stationne devant une vieille église et je doute de mon GPS un instant, mais je suis pourtant au bon endroit : le musée Eaton-Corner est situé dans une église congrégationaliste datant de 1841. On y retrouve même encore les bancs au centre des panneaux d’exposition. À leurs pieds se trouvent des douzaines d’artéfacts sur l’histoire des premiers colons de la région du Haut-Saint-François arrivés à la fin du 17e siècle.

Marc Nault, guide bénévole et homme à tout faire de l’endroit, m’attend pour me raconter les petits secrets de l’établissement qui fait la fierté du plus vieux village des Cantons-de-l’Est. Je ne le savais pas, mais Eaton-Corner fut à un moment le centre névralgique et commerçant des cantons puisque le chemin menant de Québec à Boston y passait. Marc n’omet pas de m’expliquer que le musée et la collection sont entretenus par des bénévoles. Il transmet vite sa passion pour son canton, les yeux pétillants, une anecdote à la fois, par exemple que toutes les maisons d’Eaton-Corner datent des années 1840 à l’exception de trois. Elles ont été savamment entretenues, car on n’y croirait pas!
Nous traversons ensuite de l’autre côté de la rue, dans l’ancienne Académie Eaton, qui est aujourd’hui le centre administratif et l’entrepôt du musée, là où environ 5000 artéfacts et objets d’époque sont conservés. Rien n’a été acheté, le musée peut se permettre de varier ses expositions grâce aux dons des habitants de la région qui souhaitent voir le patrimoine local demeurer intact.



En y mettant les pieds, j’ai tout de suite l’impression de revenir dans le temps entre les outils de l’institutrice, les objets ayant appartenu aux agriculteurs et toutes les autres pièces « vintage » qui ornent les murs, tablettes, planchers et plafonds de ce trésor historique! On a rapidement un aperçu de comment les premiers habitants se débrouillaient et vivaient en communauté dans ce village où les passants étaient nombreux à l’époque également.


Que vous soyez fervent d’histoire venu spécifiquement pour le découvrir ou un flâneur en balade sur le Chemin des Cantons, le musée Eaton-Corner est une adresse à ne pas manquer!
Bonne visite!
Jennifer Doré Dallas
www.moimessouliers.org
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire