lundi 20 juin 2016

Chapelle du Monastère de la Sainte-Transfiguration - La petite histoire des grandes églises



Dominic Martin, étudiant en histoire à l'Université de Sherbrooke, nous a écrit une série d'articles sur la petite histoire des grandes églises sur le Chemin des Cantons

 Chapelle du Monastère de la Sainte-Transfiguration à Potton

C’est en 1959 que débute l’histoire de ce Temple Orthodoxe russe dans la municipalité de Potton. Le métropolite de l’Église Orthodoxe russe hors des frontières de l’Union Soviétique, Mgr Vitaly Oustitov, alors de passage dans la région, s’éprend des paysages grandioses qu’il y découvre et décide d’y acheter une terre de 169 acres afin d’établir un ermitage pour les religieux et les laïques de sa communautés. La construction de la chapelle ne débute qu’en 1974 pour s’achever cinq années plus tard, les débuts d’une communauté russe orthodoxe étant particulièrement modestes. L’archiprêtre Sergeï Petroff participe activement à la création de la communauté dont il sera le premier ministre du culte jusqu’en 2010, à son décès à l’âge vénérable de 93 ans, après avoir voyagé de Saint-Pétersbourg en Russie des Tsars où il est né en 1917, en pleine révolution bolchévique, en passant par la Bulgarie et la France, avant de s’installer au Québec en 1958. Il repose désormais au cimetière de la Sainte-Transfiguration, aux côtés de son épouse Mathuska Lidia. Ses funérailles ont été célébrées par Mgr Vladiko Vladimir, archevêque de San Francisco et de l’Amérique de l’Ouest, responsable du diocèse américain de l’Église orthodoxe russe en exil. Cette Église est née du schisme au sein de l’Église orthodoxe russe hors frontières en 2001, alors que cette dernière tentait un rapprochement avec le patriarcat orthodoxe de Moscou, ce dont s’opposa Mgr Vitaly Oustitov jusqu’à sa mort à Magog en 2006. Celui-ci repose également au cimetière de la Transfiguration.

La chapelle, construite sur modèle architectural byzantin du nord de la Russie, a une forme assez particulière qui lui confère un cachet assez splendide. Les architectes byzantins, cherchant à établir une structure idéalement en cercle, symbole oriental représentant l’infini, ont trouvé le moyen d’établir une coupole sur une structure carrée avec l’utilisation du bois. La coupole à bulbe qui la surmonte a été inventée à Novgorod en Russie, une des plus anciennes communautés russes de l’histoire, est particulièrement adaptée aux hivers neigeux, ce qui est une particularité de la région. De nombreuses icônes ornent l’intérieur de l’Église, afin d’illustrer les mystères de la foi et de contempler les visages du Christ, de Marie et des Saints, afin d’entrer en communion avec la famille de Dieu.

L’Église est nommée en honneur de la fête de la Transfiguration, qui dans la tradition orthodoxe, représente le moment où la nature du Christ se transforma pour devenir divine, révélant aux hommes ce qui leur adviendra lors de leur propre résurrection aux Royaumes des Cieux. Cette fête est célébrée le 6 aout de chaque année dans le calendrier orthodoxe.

Pour découvrir la région de Memphrémagog à travers le Chemin des Cantons

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire