lundi 13 juin 2016

Église Saint-George de Granby - La petite histoire des grandes églises

Dominic Martin, étudiant en histoire à l'Université de Sherbrooke, nous a écrit une série d'articles sur la petite histoire des grandes églises sur le Chemin des Cantons

Église Saint-George de Granby


Le Temple anglican Saint-Georges de Granby fut construit pour la première fois en 1843, avec une structure de bois qui fut remplacée en 1908 par du magnifique édifice actuel de style gothique en brique rouge. Alors que les communautés anglicanes cherchent à s’implanter dans la région au début du 19e siècle, le révérend Ruben Garlick établi le premier circuit missionnaire anglican dans le comté de Shefford vers 1800, mais meurt en 1805, laissant la communauté anglicane sans pasteur pendant plusieurs années. En 1843, on fonde la mission anglicane de Saint-Georges à Granby avec la construction de la première chapelle pouvant accueillir les fidèles, assez peu nombreux de la région, au début du 20e siècle, ils sont moins de 500 dans la paroisse. Malgré tout, on prend la décision en 1906 de doter celle-ci d’un tout nouveau temple et donc de détruire l’ancien. Le nouvel édifice aurait couté près de 35 000 $ et sa construction aurait été confiée à la firme Cox et Armes de Montréal.

Le nouvel édifice, qui peut accueillir quelques 300 fidèles, était si apprécié par l’évêque anglican de Montréal J.C. Farthing, qu’il qualifiait l’Église de cathédrale des Cantons de l’Est. La grande particularité de cette Église se trouve à l’intérieur. Les fonds baptismaux y sont ornés d’une sculpture du 12e siècle provenant de l’Église All Saints de Granby… dans le comté de Nottingham en Angleterre. De plus, en 1925, on installe deux crois missionnaires dans l’Église, dont l’une d’elle est doté d’un morceau de la corniche du Saint-Sépulcre de Jérusalem et de pierres du Gethsémani, les Jardins où les apôtres auraient prié avant la crucifixion de Jésus. De plus, les couleurs du régiment Shefford, qui a participé à la guerre des Boers en Afrique du Sud à la fin du 19e et au début du 20e siècle y sont consacrés, quand que le régiment y fut démembré en 1916.

D’un point de vue architectural, l’édifice dont la forme au sol est rectangulaire, est doté d’un chœur en saillie et au chevet plat. Sa voute est à arc polygonal, alors que la nef intérieure est à trois vaisseaux. La chapelle est extérieure au bâtiment, ainsi que le clocher qui s’élève à 20,1 mètres. Les magnifiques vitraux ont été installés entre 1914 et 1924 et proviennent de la firme T.F. Curtis, Ward and Hugues de Londres en Angleterre.
Sources :

Pour découvrir la région de Granby sur le Chemin des Cantons.
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire