lundi 4 juillet 2016

Église Christ-Roy - la petite histoire des grandes églises

Dominic Martin, étudiant en histoire à l'Université de Sherbrooke, nous a écrit une série d'articles sur la petite histoire des grandes églises sur le Chemin des Cantons




Église Christ-Roy situé au 286, rue Brooks, Sherbrooke, J1H 4X9
 


Situé dans un quartier majoritairement composé d’immeubles d’habitation, l’église Christ-Roi de Sherbrooke est située sur un espace assez exigu. Lorsqu’en 1940 on cherche à doter la paroisse Christ-Roi nouvellement constituée d’une Église, on dispose d’un terrain relativement petit de 90 pieds sur 157. L’architecte Alphonse Bélanger, qui fut chargé du projet de construction, eut alors l’idée d’établir les plans d’une Église et d’un presbytère juxtaposé, un concept alors unique au Québec. La construction de l’Église est réalisée en moins d’un an et l’Église ouvre ses portes aux fidèles dès l’année 1941.

L’architecture extérieure est particulière, car elle ne ressemble pas aux traditionnelles Églises catholiques à plan rectangulaire. En fait, le plan au sol est plutôt une croix grecque aux bras à peine visibles. Elle est composée par une tour latérale et un clocher assez trapus, alors que l’Église repose sur un soubassement en granit lui permettant de tenir dans une dénivellation assez grande. On remarque des croix grecques dans les façades, alors que l’on se serait plutôt attendu à des rosaces, l’architecte ayant inséré des vitraux de formes rectangulaires dans les croix. Le portail, sur la rue Brooks est en forme de croix, flanqué de deux vitraux, alors que l’entrée sur le côté est pratiquée dans la tour latérale et donne accès à un escalier menant à l’Église. 

La nef intérieure a la particularité d’être beaucoup plus large que profonde, ce qui rapproche les fidèles du célébrant, L’absence de colonne pour soutenir le corps de l’Église en béton armé est également impressionnant, alors que l’on remarque partout du marbre d’Italie encerclant la nef, dont l’autel est également de marbre. Une grande mosaïque trône à l’arrière de l’Église sur un dais de bois, représentant le Christ en croix entouré d’éléments terrestres et célestes. Alors qu’au départ toutes les fenêtres n’étaient pas nécessairement décorées de vitraux, elles en furent dotés entre 1996 et 2000 par le curé Jean-Paul Fortier et le concierge François Fleury.

Fermée en 2006, lorsque la paroisse fut dissoute, l’Église est aujourd’hui transformée en centre d’escalade du projet Vertige Escalade alors que le presbytère est transformé en centre d’éducation spécialisée.


Découvrez Sherbrooke à travers le Chemin des Cantons
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire