lundi 1 août 2016

Église Saint-James de Hatley - la petite histoire des grandes églises des Cantons-de-l'Est



Dominic Martin, étudiant en histoire à l'Université de Sherbrooke, nous a écrit une série d'articles sur la petite histoire des grandes églises sur le Chemin des Cantons


Église Saint-James de Hatley situé au 100, rue Principale, Hatley, J0B 4B0
 


L’Église anglicane Saint-James de Hatley est l’un des plus vieux édifices religieux des Cantons de l’Est encore présent aujourd’hui. Construit en 1827-1828, afin de remplacer l’ancien temple Old North Church, construit en 1817 sur le chemin North.

Une tornade emporte la façade et le clocher d’origine en 1871, ce qui nécessita les premières rénovations. En 1882, on dote l’Église de vitraux et d’un retable néogothique. L’Église fut par la suite rénovée en 2004, dans le cadre d’un projet de restauration du patrimoine religieux du Québec.

L’édifice est maintenant considéré comme un objet patrimonial, particulièrement pour sa valeur architecturale. Il mélange harmonieusement le style palladien et des éléments néogothiques, caractéristique du début du 19e siècle.

L’édifice en bois peint en blanc est de forme rectangulaire, possède une nef à un vaisseau et un chœur surmonté d’un chevet plat. La façade, composée d’un portail, de hautes fenêtres et d’un oculus, est surmontée d’un clocher à une lanterne coiffant un toit en tôle à deux versants en pente douce.

La valeur historique du bâtiment augmente également sa valeur patrimoniale, l’édifice témoignant l’établissement des communautés anglicanes britanniques dans la région, mettant un frein aux prédications des pasteurs américains et à l’établissement des loyalistes dans le canton de Hatley. L’arrivée du révérend Charles James Stewart en 1817, établit durablement une communauté anglicane dans le canton, par la construction du premier temple Old North Church en 1817. L’établissement d’une paroisse de Charleston en 1822 permit au révérend Stewart d’acquérir le statut de second évêque du diocèse anglican du Québec en 1826, poste qu’il occupa jusqu’en 1837.
 
L’ancien temple, désormais trop petit, dû être remplacé en 1827-1828 avec la construction de l’Église Saint-James, moins à l’écart de la communauté et qui ouvrit ses portes en 1829.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire