Réguines et fantômes : quand le passé s’amuse avec le réel


Par Marianne Verville

Une belle foule de plus de cent personnes est venue assister le dimanche 7 juillet 2019 à la deuxième représentation, mais la première à l’extérieur, du nouveau spectacle Réguines et fantômes. Installé à l’ombre des grands arbres autour de la Maison des arts et de la culture de Brompton, le public ne s’est fait pas fait prier pour embarquer dans l’aventure.
Photo: Josée Courtemanche

Il faut dire que le spectacle commence sur les chapeaux de roues alors que la guide touristique du
Chemin des Cantons, Olivia (Sophie Toutant-Paradis), découvre encore une fois plusieurs objets déplacés entre différents sites du Chemin. Sa présentation aux visiteurs se voit aussi perturbée par l’arrivée du chasseur de fantômes Glenn Stevens (Alexandre Leclerc), appelé en renfort par la responsable du Chemin face à ces déplacements d’objets et autres curiosités sonores inexplicables. Glenn avait des résultats à présenter : ses réguines de surveillance ont bel et bien capté l’activité d’un esprit sur les lieux… qui était bien décidé à se manifester.

Rapidement, on fait la rencontre d’un fantôme à la langue bien pendue, l’aubergiste Queen Lil (Rosie-Anne Bérubé-Bernier), qui nous transporte dans son fameux Palace of Sins, son joyeux bar construit en 1911 sur la frontière entre le Canada et les États-Unis. Queen Lil ne revient toutefois pas pour faire peur aux vivants : elle est à la recherche d’un anneau volé par un tricheur qui a détroussé plusieurs de ses habitués lors d’une partie de poker mémorable. Glenn et Olivia en arrivent à l’évidence : s’ils veulent que les manifestations paranormales cessent, il leur faudra donner un coup de main à Queen Lil pour retrouver l’anneau. Avec l’aide du public, ils partent en quête d’indices pour découvrir le point commun de toute cette mystérieuse affaire.

Photo: Josée Courtemanche
Créée par les Productions Traces et Souvenances en collaboration avec le Chemin des Cantons, la Réguines et fantômes permet de revisiter le passé dans une formule rassembleuse en alliant avec brio l’histoire de la région, l’humour et une belle dose d’émotion. Des plus jeunes aux plus âgés, tous se sont laissés entraîner autant physiquement que métaphoriquement par les trois colorés personnages. Ça bouge, ça s’emballe, ça nous intrigue et ça nous divertit, en plus de nous apprendre un paquet de faits méconnus sur les débuts des Cantons-de-l’Est et sur la période de la prohibition. L’histoire se matérialise aussi sous nos yeux grâce aux indices récoltés par Glenn et Olivia, des « objets traversés par l’histoire », comme dirait Queen Lil. Bref, on prend un franc plaisir à suivre l’enquête avec eux et à les accompagner vers le dénouement, d’ailleurs fort bien inspiré.
pièce

Soulignons le travail remarquable de l’auteur de la pièce, William S. Messier, et de la metteuse en scène Marianne Roy ainsi que de tous les artisans et artisanes derrière cette nouvelle création. C’est tout un défi, très habilement relevé, de monter un spectacle de cette qualité à l’extérieur, mais encore plus de le transporter dans plusieurs lieux. Parce que oui, Réguines et fantômes sera sur la route du Chemin des Cantons tout l’été! En plus de la Maison des arts et de la culture de Brompton à Sherbrooke, le spectacle sera présenté gratuitement au Centre d'interprétation de l'ardoise de Richmond, au Centre St-John de Bromont, au Parc des Braves de Cookshire-Eaton, au Musée Bruck de Cowansville, durant l’événement des Rendez-vous d’Howard à Sherbrooke et au Parc Denise-Lauzière de Waterloo pour les Journées de la culture. Tous les détails sont disponibles sur le site du Chemin des Cantons.

Commentaires

Articles les plus consultés