Jeunes, passionnés et… gestionnaires de musée! - partie 2


Plusieurs étapes du Chemin des Cantons consistent souvent en de superbes bâtiments patrimoniaux inscrits au coeur de leur communauté. Musée, centre culturel, société d’histoire : leurs vocations sont multiples. Derrière ces lieux, on trouve de jeunes gestionnaires dynamiques et passionnés qui dépoussièrent la perception qu’on a de leur fonction et de leur institution. Ils et elles proposent, avec leur équipe, des expositions au goût du jour et des expériences novatrices absolument réjouissantes pour le public. Dans ce deuxième article de cette série, on vous amène à la rencontre de trois de ces personnes de l’ombre sans qui une visite de nos musées et centres culturels ne serait certainement pas la même! 

En haut : Julie Marleau et Maude Charland-Lallier. En bas : Samuel Gaudreau-Lalande.

Samuel Gaudreau-Lalande

Titre : Directeur-conservateur
Lieu : Musée Colby-Curtis et Société historique de Stanstead
En poste depuis 2019

Historien de l’art de formation, Samuel Gaudreau-Lalande concentre ses recherches sur la photographie, l’art canadien et les productions vernaculaires, abordés depuis l’angle de l’histoire sociale. Après plusieurs années en gestion de projets culturels et comme conférencier, il est devenu gestionnaire de Musée Colby-Curtis à Stanstead par désir de contribuer durablement et directement à la vie culturelle de la région : « c’est l’amour de l’histoire, de l’art et de la culture qui m’inspire dans mon travail au quotidien », précise-t-il.

Samuel affectionne tout particulièrement la bibliothèque du Musée Colby-Curtis, qu’il décrit avec passion : « Avec sa tapisserie d’époque, ses éléments de décors datant du milieu du 19e siècle et les nombreux objets rappelant le travail professionnel et intellectuel des anciens habitants de la maison abritant le Musée, la bibliothèque est un lieu qui inspire le respect pour ceux qui nous ont précédé et qui nous ont permis d’être qui nous sommes. Le parfum caractéristique des livres anciens, qui mêle cuir et poussière, fait de la visite de la bibliothèque une expérience singulièrement enveloppante. »

Ses goûts personnels sont intimement liés à son travail au Musée et à la Société historique, comme en témoigne son intérêt envers le jardinage écologique et l’histoire agricole, sujets sur lesquels portera l’exposition estivale du Musée en 2021. D’un naturel plutôt sérieux, Samuel s’intéresse notamment aux jeux de guerre historiques, à la philosophie et à la politique.

Arrivé dans les Cantons-de-l’Est depuis peu, il a visité, entièrement par hasard au détour d’une promenade en voiture, le hameau de Way’s Mills qui l’a immédiatement séduit. « Avec ses deux églises paraissant se défier l’une en face de l’autre, Way’s Mills symbolise pour moi l’histoire du peuplement anglophone de la région, où les multiples dénominations protestantes fédèrent la population en petits groupes et nourrissent de très fortes solidarités locales. »

Le Musée Colby-Curtis est ouvert du mercredi au samedi jusqu’au 21 décembre, avant de prendre une pause hivernale. En plus de l’exposition permanente sur la famille Colby, on peut y découvrir en ce moment l’exposition Bêtes et bestiaire où des œuvres, artéfacts et objets inusités ont pour thème le monde animal. 

Musée Colby-Curtis, photo du Chemin des Cantons

Maude Charland-Lallier

Titre : Directrice générale et conservatrice en chef
Lieu : Musée des beaux-arts de Sherbrooke
En poste depuis 2019

Maude Charland-Lallier a développé très jeune une passion pour les arts, notamment inspirée par un grand-père artiste. Ses études au baccalauréat en beaux-arts avec une spécialisation en histoire de l’art et en création, entre autres, lui ont permis de pousser cet intérêt. Elle s’est aussi intéressée à l’aspect administratif des arts en complétant un DESS en gestion des organismes culturels et une maîtrise en management des entreprises culturelles à HEC Montréal. Maude a été enseignante en arts visuels et coordonnatrice de projets culturels avant de devenir directrice générale et artistique à la Maison des arts et de la culture de Brompton : « j’ai eu le bonheur d’y réaliser le commissariat de nombreuses expositions et de travailler avec des artistes incroyables », souligne-t-elle. Poursuivre sa carrière de gestionnaire au Musée des beaux-arts de Sherbrooke s’avérait donc tout naturel pour celle qui a toujours été très engagée dans le milieu artistique de la région.

Le Musée des beaux-arts recèle plusieurs endroits fascinants, mais le coup de coeur de Maude va à la salle d’exposition Bombardier, située au rez-de-chaussée. « Lumineuse et majestueuse, cette salle se métamorphose au gré des expositions temporaires et possède un caractère historique unique, de par le cachet du bâtiment patrimonial que nous occupons, qui abritait autrefois la Eastern Townships Bank. » Elle ajoute aimer beaucoup aussi les réserves, un endroit paisible où s’imprégner des nombreuses œuvres de la collection du musée.

Toutes les formes d’arts interpellent Maude : elle va régulièrement voir des spectacles, des performances et des expositions en plus de jouer de la musique à ses heures. Elle aime aussi pratiquer des sports variés (course, arts martiaux, basketball, danse) ainsi que profiter des plaisirs du plein air, des grands espaces, de la nature et de ses merveilles cachées. On sera toutefois surpris de savoir qu’elle aime les sensations fortes et les activités qui la font sortir de sa zone de confort, comme le rafting et le deltaplane!

Cette grande curiosité et cet appétit pour l’exploration font en sorte que l’ensemble des étapes du Chemin des Cantons sont d’intérêt pour Maude : « Le Chemin des cantons regorge de lieux incroyables à découvrir et je suis une amoureuse de cette belle région, des artistes talentueux et de la population qui y donnent vie. »

Actuellement au Musée des beaux-arts de Sherbrooke, on peut voir l’exposition Dé-constructions de José Luis Torres, où l’artiste propose au visiteur de changer de point de vue sur le musée et peut-être même sur lui-même, avec une installation colorée et ludique réalisée sous la forme d’un parcours. On peut aussi y voir 16 latitudes de Steve Heimbecker, une expérience immersive inédite offrant un voyage poétique entre le nord et le sud du Québec. 

Installation extérieure dans le cadre de l'exposition Dé-constructions, photo du Musée des Beaux-arts de Sherbrooke

Julie Marleau

Titre : Coordonnatrice des services aux visiteurs
Lieu : Centre culturel et du patrimoine Uplands à Sherbrooke (arrondissement Lennoxville)
En poste depuis 2015

Les études de Julie Marleau ne l’amenaient pas nécessairement sur le chemin d’Uplands, elle qui a effectué un certificat en culture juridique et un mémoire de maîtrise en histoire de la justice. C’est plutôt en étant engagée comme guide-animatrice à l’été 2014 qu’elle a senti une nouvelle voie s’ouvrir. Peu à peu, elle s’est vue confier davantage de responsabilités et est devenue coordonnatrice des services aux visiteurs : elle est en charge de l’accueil et de l’expérience visiteur, mais aussi de divers projets spéciaux. « À Uplands, j’ai la chance de travailler avec Nancy Robert, une directrice inspirante, ainsi qu’avec toute une communauté de bénévoles et d’organismes partenaires. C’est un monde tissé serré que j’ai appris à connaître et qui me motive énormément. »

Chaque pièce de la maison historique a ses petits secrets. Il faut dire que cet ancien lieu de résidence de la famille Speid a accueilli de nombreux événements depuis presque deux siècles, mais pour Julie, le plus mémorable, c’est évidemment son mariage dans la bibliothèque! Elle ne peut toutefois s’empêcher d’avoir un coup de coeur pour le jardin d’Uplands : « c’est fascinant d’y voir l’évolution des fleurs au printemps et à l’été, la flambée des couleurs à l’automne. En hiver, c’est un véritable "Winter Wonderland"! » D’ailleurs, certaines plantes du jardin y sont depuis les années 1920, sans parler de la grange datant de 1850.

Originaire de l’Abitibi-Témiscamingue, Julie garde de cette vaste région, même si elle ne veut pas entrer dans les clichés, un amour de la nature et du grand air : « je n’ai pas de problème à allumer un feu, à nager en eau froide et j’ai mon permis de bateau! »

Julie n’a pas un lieu préféré sur le Chemin des Cantons, mais plutôt une période. « J’ai vraiment l’esprit de Fêtes et la route des marchés de Noël sur le Chemin des Cantons est définitivement un coup de cœur pour découvrir la région autrement. » Cette année, ils ne prendront peut-être pas la même forme, mais ça n’empêchera sûrement pas Julie de vivre les festivités de Noël en mode local, sur le Chemin des Cantons.

Le Centre culturel et du patrimoine Uplands est ouvert pour la saison automnale les samedis et dimanches, de 10h à 16h30. On peut y voir l’exposition de l’artiste visuel Darren Millington ainsi que l’exposition permanente sur l’histoire de la maison et de Lennoxville. Le jardin est ouvert tous les jours, avec une exposition extérieure sur la tradition du thé à l’anglaise.

Les jardins d'Uplands à l'automne, photo du Centre culturel et du patrimoine Uplands


Pour en savoir plus sur les différents lieux mentionnés, consultez le site web du Chemin des Cantons : chemindescantons.qc.ca

Merci de respecter les mesures sanitaires en vigueur et d'éviter les déplacements entre régions!

Commentaires

Articles les plus consultés